Robert Dugoni: Maître du thriller

21 avril 2017 | Les Éditions Michel Lafon Canada

_____

À l'occasion de la sortie en librairie du thriller Le dernier repos de Sarah, David Dugoni a bien voulu répondre à 3 de nos questions. Grand auteur américain, il a vendu des millions de livres policiers. Dans Le dernier repos de Sarah, on rencontre Tracy Crosswhite qui vit depuis 20 ans avec la disparition de sa soeur Sarah. Persuadée que la justice a condamné la mauvaise personne, Tracy décide de mener l'enquête et de découvrir qui est le véritable criminel. 

Michel Lafon: Qu'est-ce qui t'a amené à l'écriture de romans policiers et juridiques?

Robert Dugoni: Je crois que mon éducation a beaucoup influencé mon écriture. J'ai 9 frères et sœurs. Ils ont été, comme j'aime les appeler, des ''travailleurs compulsifs''. Quand j'étais jeune, je n'avais pas la confiance nécessaire pour poursuivre mon rêve et être écrivain. Mais plus je vieillissais, plus ma famille m'encourageait à poursuivre mon rêve. Je suis donc devenu écrivain plus tard dans ma vie, après avoir été avocat pendant 15 ans. Ils disent écrivez ce que vous connaissez. Donc, j'ai d'abord écrit des thrillers juridiques avec un personnage nommé David Sloane. Plus tard dans ma carrière, lorsque j'ai dû apporter des changements, j'ai invité mes amis des forces de l'ordre à m'aider à écrire des romans policiers authentiques. Je n'ai jamais été policier, mais en tant qu'ancien journaliste, je n'ai pas peur de poser des questions. Je suis un geek à cet égard. J'aime faire de la recherche et demander aux gens ce qu'ils font dans la vie. J'ai eu la chance de rencontrer des personnes merveilleuses qui m'ont aidé. 

ML: Qu'est-ce qui t'a inspiré l'histoire de Sarah et Tracy?

RD: Le désespoir! La nécessité est une excellente motivation et il y a plusieurs années, j'avais vraiment besoin de démarrer ma carrière d'écrivain. En tant que père, je voulais pouvoir donner à mes enfants les choses de la vie dont ils ont besoin pour réussir. Je voulais donner à ma femme les choses qu'elle mérite car elle m'a toujours soutenu et n'a jamais perdu la foi qu'un jour mes livres seraient lus. Donc, lorsque mon éditeur m'a donné carte blanche, je devais décider si j'allais poursuivre le même chemin ou ouvrir une nouvelle porte et la traverser. Le changement peut être une source d'angoisse pour n'importe qui. Rien n'est garanti. Mais c'est aussi très excitant. C'est un nouveau départ, un renouvellement. C'est ainsi que je l'ai vu, comme une chance de recommencer. Tracy était un personnage d'un roman précédent intitulé Murder one. Le premier détective féminin d'homicides à Seattle qui a déjà été enseignante de chimie dans une petite ville. J'ai décidé d'explorer davantage l'histoire de Tracy et quand je l'ai fait, l'histoire du Dernier repos de Sarah s'est développée. Je voulais que Tracy soit profondément blessée, qu'elle s'accroche aux fils de la vie, qu'elle n'ait personne sur qui compter. Je savais que Tracy devait subir une perte douloureuse dans sa vie. J'ai 4 sœurs et je sais que le lien entre les sœurs proches peut être très puissant. C'est le lien que je voulais que Tracy ait avec Sarah. Je voulais qu'elles aient cette relation symbiotique afin que, lorsque Sarah serait morte, une part de Tracy mourrait aussi. Ce livre traite de la quête de Tracy de retrouver cette part d'elle-même, de retrouver la joie pour vivre à nouveau.

ML: Quel genre de roman lis-tu en général?

RD: Pour moi, la beauté des livres est dans les personnages créés par le romancier. J'aime tout roman mené par ce que font les personnages et comment ils réagissent aux circonstances de la vie. Je veux entrer dans la vie des personnages , souffrir et réussir à côté d'eux, relever tous les défis auxquels ils sont confrontés. Je veux comprendre comment les gens vivent dans d'autres parties du monde, ainsi que la façon dont ils ont vécu ces dernières années et comment ils pourraient vivre à l'avenir. Si je peux m'engager dans les luttes et les triomphes d'un personnage, si je suis autorisé en tant que lecteur à ne pas juste sympathiser, mais vraiment être empathique avec un personnage, je vais lire à peu près n'importe quel genre - littéraire, mystère, thriller, historique, romance, fantaisie. Un bon livre se tient seul, peu importe le genre.   

NULL

À paraître


Littérature ado

Littérature

Jeune adulte

Bio/témoignages

Documents

Cuisine/santé